Coudées franches pour la baleine franche

  • Autres Histoires

  • Vivre nos valeurs

    Les employés vivent chaque jour les valeurs de l’entreprise.

    En savoir plus
  • Pionnières du football

    Plusieurs employées d’Irving Oil se sont entraînées pour l’expérience de leur vie.... En savoir plus

  • Reconnaissance du service

    Notre épinglette à l’effigie du castor a été conçue par le sculpteur renommé Michael Rizzello.... En savoir plus

  • Toute une famille

    La famille d’Andrew a grandi de différentes manières.

    En savoir plus
{alt}

John Logan a joué un rôle important dans la protection de la baleine franche.

Un jour, à la fin des années 1990, Kenneth Irving a convoqué à son bureau John Logan, l’employé d’Irving Oil responsable de la gestion de la flotte des pétroliers, pour lui montrer un article du journal local sur la baleine franche, menacée d’extinction. Kenneth a fait part à John de ses inquiétudes pour ce cétacé qui compte parmi les plus rares et a évoqué le risque potentiel que la pêche et la navigation représentent pour les baleines franches, qui passent beaucoup de temps en été dans la cour d’Irving Oil, la baie de Fundy.

Kenneth a demandé à John d’examiner la situation et de trouver ce que la société pourrait faire pour réduire les répercussions de ses activités sur les baleines et le risque de collision avec des navires. John a pris le projet très à cœur. Il a étudié les possibilités de diminuer les collisions avec les baleines, par exemple munir les navires de moyens pour alerter les baleines ou utiliser une technologie permettant aux navires de détecter les baleines.

Malgré les efforts de John, les plans originaux n’ont pas abouti. Résolu à trouver une solution, John s’est alors adressé à l’aquarium de la Nouvelle-Angleterre (New England Aquarium) et s’est renseigné sur ses recherches relatives à la baleine franche. Sa démarche a marqué le début d’une longue et fructueuse amitié qui finira par mener à une solution permettant une réduction radicale de la probabilité de collision : écarter les couloirs de navigation des habitats les plus fréquentés par les cétacés.

Déplacer les couloirs de navigation était une bonne idée, mais ce n’était pas aussi simple que de détourner la circulation. Dans un premier temps, Irving Oil ne savait pas si le projet de déplacer les couloirs de navigation serait un succès ni quel en serait l’effet pour l’entreprise. Le résultat était complètement inconnu, mais John et Kenneth Irving étaient résolus tous les deux à faire ce qui était juste. Ils voulaient qu’Irving Oil agisse et ne se désintéresse pas d’un problème environnemental qui la touchait de si près.

John a travaillé en étroite collaboration avec le personnel de l’aquarium de la Nouvelle-Angleterre, qui a consacré beaucoup de temps, en quelques années, à faire approuver et accepter les nouvelles voies de navigation. Pour y parvenir, il a dû présenter ses découvertes aux capitaines des bateaux, à l’Organisation maritime internationale, au gouvernement du Canada ainsi qu’à divers autres organismes et parties intéressées. Le processus a été long, mais il a toujours eu le soutien d’Irving Oil.

Toutes les parties concernées ont fini par approuver le déplacement des routes pour réduire leur effet sur la baleine franche. John est content et reconnaissant d’avoir pu contribuer à ce changement et mener à son terme le projet qui lui tenait à cœur depuis le début. Il est fier aussi de faire partie d’une entreprise qui a pris des mesures audacieuses pour une cause environnementale aussi louable.

« Il arrivait que je m’absente pendant trois jours pour travailler à ce projet. J’aimais ça. Je m’y donnais. Je sentais que je faisais vraiment une différence. Je n’avais jamais rien fait de tel auparavant, rien qui est un tel impact sur le plan de l’environnement. »

Aujourd’hui, selon des experts de l’aquarium de la Nouvelle-Angleterre, nous avons pris les bonnes décisions pour la baleine franche. Le déplacement des voies de navigation a réduit de 90 % la probabilité relative de collision des navires avec une baleine franche!